Nettoyage : quand les HUG favorisent la sous-enchère

mardi 6 juin 2017
par  SF

Communiqué du 6 juin 2017

Nettoyage : quand les HUG favorisent la sous-enchère

Alors que le Conseil d’Etat vient d’annoncer un plan de mesures pour lutter contre la sous-enchère salariale dans le nettoyage des bâtiments publics, les Hôpitaux universitaires genevois (HUG) ne l’appliqueront pas. Aucune protection n’est prévue pour les services où le nettoyage a été privatisé. Les HUG livrent le personnel concerné à une misère sociale à peine déguisée.

Le SSP dénonce cette situation et demande la réintégration des prestations externalisés dans les services de nettoyage des HUG. Il y a une semaine, le Conseiller d’Etat Serge Dal Busco annonçait à la presse de nouvelles dispositions dans le domaine de l’attribution des marchés publics du nettoyage censées lutter contre la sous-enchère salariale au sein de l’Etat. Ces mesures, déjà modestes en soi, ne s’appliqueront pas aux HUG, établissements pourtant publics mais pas directement régis par l’Office cantonal des bâtiments (OBA).

Le SSP considère que les mesures proposées par le Conseil d’Etat, et dont on peut s’étonner qu’elles trouvent le soutien de certains syndicats, sont bien loin d’empêcher la sous-enchère comme veut le faire croire M. Dal Busco. Seule petite avancée pour les salariés : être payés fr. 19.80 de l’heure plutôt que fr. 19.-, soit un salaire mensuel - pour un 100% - d’un peu plus de fr. 3’400.-. On reste bien en-dessous du minimum vital pour une famille monoparentale à Genève par exemple.

Quant à la situation aux HUG depuis que des services de nettoyage ont été externalisés, elle est peu reluisante. Fr. 19.- de l’heure, soit moins de fr. 3’300.- par mois pour un 100%, tout en sachant que la plupart des employés sont en-dessous du mi-temps, travaillant parfois même que 2 heures par jour. Conséquence directe : pas de paiement du 2ème pilier. Ce sont essentiellement les femmes qui subissent ce système, vivant une vie professionnelle de misère et ne pouvant espérer une retraite digne de ce nom. Voilà très directement le visage de la privatisation !

Depuis des années, le SSP se bat contre l’externalisation des services de nettoyage aux HUG. Aujourd’hui, on en voit le prix social et humain. Comment le plus grand employeur du canton peut-il admettre des conditions aussi dégradantes ?

Le SSP réclame la réintégration des prestations de nettoyage externalisées dans les services de nettoyage des HUG. C’est la seule manière de lutter efficacement contre la sous-enchère salariale. Dans l’intervalle, et même si cela reste pour le moins nettement insuffisant, le SSP demande l’application de ces nouvelles mesures de l’Etat au personnel des services de nettoyage privatisés des HUG.


Documents joints

communiqué ssp nettoyage HUG 06.06.17
communiqué ssp nettoyage HUG 06.06.17

Agenda

<<

2017

 

<<

Septembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930